Patrimoine du Dauphiné

L’epidote / The epidote

by on déc.05, 2009, under A la UNE / Last publication

L’épidote est un sorosilicate découvert par René Just Haüy en 1801.
Il tire son nom du grec epidosis qui signifie « complément ».
On trouve l’épidote dans les roches métamorphiques, hydrothermales, métasomatiques de contact.
On utilise les épidotes comme pierres fines en cristaux facettés ou en cabochons ou encore en tant que minéral de collection à l’état brut.
Les épidotes sont des minéraux du groupe des nésosilicates.
Ils sont composés de silice, d’alumine, de fer et de chaux.
Les cristaux sont généralement verts : on les trouve en groupe de bâtonnets implantés dans les roches cristallines basiques.
Il existe plusieurs variétés : allanite, clinozoïte, pistacite, thulite, zoïsite; On les rencontre dans le Dauphiné (Oisans), le Tyrol, la Norvège, l’Oural.

Les épidotes constituent une famille de silicate caractérisée par la présence d’un ion hydroxyde (OH) qui indique la nature hydratée des milieux dans lesquels elles cristallisent et se développent. Tous les minéraux du groupe des épidotes possèdent du calcium et de l’aluminium auxquels peuvent se substituer respectivement du manganèse et du fer ferrique.Ce sont ces cations, Ca++, Mn++ Al+++ et Fe++, qui équilibrent électriquement la molécule dont le radical présente 13 charges négatives ([Si3 012 (OH)]13). Ce sont eux aussi qui produisent les variations optiques qui caractérisent les différents membres de cette famille minérale.
La molécule la plus simple est Si3 012 (OH) Ca2 AI3. II s’agit de la zoïsite, épidote incolore, orthorhombique, c’est-à-dire dont le prisme élémentaire a trois angles droits, comme une boîte d’allumettes. Du manganèse peut se substituer au calcium sans modifier la structure de la molécule, Si3 012 (OH) (Ca, Mn)2 AI3, ce qui colore en rose le minéral que l’on nomme alors thulite, mais qui est très rare. Lorsque le Fe*** se substitue à un aluminium de la molécule de base, la structure est modifiée et le prisme élémentaire devient monoclinique, avec deux angles droits et un angle quelconque, comme une boîte d’allumettes inclinée. Le minéral se colore alors en vert pistache d’où son nom de pistachite, Si, 012 (OH) Ca2 AI2 (Al, Fe*« ). L’intensité de la coloration est liée au nombre de molécules affectées par cette substitution. II arrive aussi que les deux substitutions (Ca-Mn et Al-Fe) apparaissent simultanément, ce qui produit un minéral monoclinique, orange à rouge, la piedmontite (Si3 012 (OH) (Ca, Mn)2 AL2 (Al, Fe+++) Dans certains cas, des éléments du groupe des terres rares peuvent participer à l’équilibre électrique, produisant alors une épidote particulière nommée allanite. On retiendra cependant que l’épidote la plus courante et la plus esthétique est la pistachite, minéral vert clair à vert foncé cristallisant en fines baguettes.
Les épidotes apparaissent sous faible pression à des températures comprises entre 200 et 400 °C et dans des milieux hydratés. Ces conditions existent dans les liquides magmatiques différenciés, c’est-à-dire lorsqu’ils sont enrichis en eau, ce dont témoignent les granites et certaines syénites. Elles existent aussi dans les cas où des roches magmatiques « sèches » ou pauvres en eau sont soumises à l’action hydrolysante des ions OH. Dans ce cas l’altération hydrothermale des minéraux contenant les principaux éléments nécessaires aux épidotes produit de l’épidote. C’est le cas du plagioclase, Si, AI2 Ca 08, et du pyroxène, Si, 06 Ca (Fe, Mg). Ces conditions physiques sont également souvent réunies dans les niveaux peu profonds de la croûte terrestre lors du mouvement des plaques. Les roches, à l’origine magmatiques ou sédimentaires, peuvent alors se transformer (métamorphisme) en schistes (roches foliées) et la déstabilisation des minéraux originels peut produire de l’épidote si la composition chimique initiale s’y prête. Ce sont ces gisements métamorphiques qui ont fourni les plus beaux spécimens, en particulier par développement de cristaux pluricentimétriques dans les cavités de certaines roches. Le gisement de Knappenwand, dans l’Untersulzbachtal, province de Salzbourg en Autriche, et ceux de la région de Bourg d’Oisans, dans le Dauphiné, en France, sont célèbres.
A Kerguelen, l’épidote, zoïsite et allanite, est courante à l’état microscopique dans les syénites de la péninsule Rallier du Baty. L’épidote sensu stricto (pistachite) est également très fréquente dans les basaltes recoupés par les formations plutoniques de l’archipel. Il s’agit d’une transformation hydrothermale des minéraux du basalte, processus qui se développe aux abords immédiats des plutons (métamorphisme de contact). L’épidote se présente alors en fines aiguilles millimétriques à centimétriques, dans les vacuoles et les fissures des basaltes.

André GIRET
Professeur de Géologie – Faculté des Sciences de Saint-Etienne

The epidote is sorosilicate discovered by René Just Haüy in 1801.
It takes its name from the Greek meaning epidosis « complement » .
Epidote found in metamorphic rocks, hydrothermal metasomatic contact .
The epidote are used as gemstones in cabochons or faceted crystals or as a mineral collection in the rough .
The epidote group minerals are of nesosilicates .
They are composed of silica, alumina , iron and lime.
The crystals are usually green : they are found in groups of rods implanted in the basic crystalline rocks.
There are several varieties : allanite , clinozoïte , pistacite , thulite , zoisite , They are found in the Dauphiné ( Oisans ) , Tyrol , Norway, the Urals.

The epidote are a family of silicate characterized by the presence of a hydroxide ion (OH ) indicating hydrated environments in which they crystallize and grow in nature. All minerals group epidotes have calcium and aluminum which may be substituted respectively manganese and ferrique.Ce iron are these cations , Ca + + , Mn + + Al + + + and Fe + + , which electrically balance the molecule whose radical has 13 loads negative ( [ Si3 012 (OH) ] 13). They are also producing the optical variations that characterize the different members of this mineral family.
The simplest molecule is Si3 012 (OH) Ca2 AI3 . It is the zoisite , epidote colorless , orthorhombic , that is to say that the basic prism has three angles , like a matchbox. Manganese can replace calcium without changing the structure of the molecule, Si3 012 (OH) (Ca, Mn) 2 AI3 , which rose colored mineral which was then called thulite , but that is very rare. When the Fe *** replaces an aluminum base molecule , the structure is changed and the basic prism is monoclinic with two angles and any angle , like a matchbox inclined . The mineral then turns green pistachio hence its name pistachite , Si, 012 (OH) AI2 Ca2 (Al, Fe *  » ) . The intensity of the color is related to the number of molecules affected by this substitution . It also happens that the two substitutions (Ca -Mn and Al- Fe) occur simultaneously , resulting in a monoclinic mineral , orange to red, the piedmontite ( Si3 012 (OH) (Ca, Mn) 2 AL2 (Al, Fe + + +) in some cases , elements of the rare earth group may participate in the electrical balance , thereby producing a particular epidote named allanite . however It is noteworthy that the most common epidote and more aesthetic is pistachite mineral light green to green dark crystallizing into thin strips .
Epidotes appear the low pressure at temperatures between 200 and 400 ° C in media and hydrated. These conditions exist in magmatic liquids differentiated , that is to say, when enriched water , as evidenced by some granites and syenites . They also exist in the case of igneous rocks « dry » or water-poor are subjected to the hydrolyzing action of OH ions. In this case the hydrothermal alteration minerals containing the main elements required for product epidote epidote . This is the case of plagioclase , Si, Ca 08 AI2 , and pyroxene , Si, 06 Ca ( Fe , Mg) . These physical conditions are often met in the shallow levels of the crust during the movement of the plates. The rocks , the magmatic or sedimentary origin, can then be transformed ( metamorphism ) in shale ( foliated rocks ) and destabilization of the original minerals can produce epidote if the initial chemical composition is ready. These are metamorphic deposits that provided the finest specimens , particularly by developing pluricentimétriques crystals in the cavities of certain rocks. The deposit Knappenwand in the Untersulzbachtal , province of Salzburg in Austria , and those of the Bourg d’Oisans , in Dauphine , France, are famous.
At Kerguelen , epidote , zoisite and allanite is common to the microscopic state syenites the Go Baty Peninsula . The epidote sensu stricto ( pistachite ) is also very common in basalts intruded by plutonic formations of the archipelago. It is a hydrothermal mineral processing basalt , a process that develops in the immediate vicinity of the plutons ( contact metamorphism ) . The epidote is then presented in millimeter to centimeter thin needles in the vacuoles and cracks basalts .

André GIRET
Professor of Geology – Faculty of Saint- Etienne

{lang: 'fr'}
:,

Laisser un commentaire

Vous cherchez quelque chose?