Patrimoine du Dauphiné

Le cinabre / Cinnabar

by on déc.22, 2008, under A la UNE / Last publication

Le cinabre est un minéral composé de sulfure de mercure de formule HgS.
Il a été décrit pour la première fois par Théophraste en 315 av. J.-C.
Le cinabre est le minerai de mercure le plus répandu et donc exploité, il a était utilisé soit comme pigment dans le cas ou on l’extrait pure soit comme source de mercure après décomposition thermique.
Le cinabre contient environ 86,2 % de mercure qu’on extrait par grillage du minerai.
Pour obtenir du mercure liquide on cuit le minerai pulvérulent dans un four à la température de 700°C avec injection d’air, ce qui produit la séparation du mercure avec émission de vapeur d’acide sulfurique.
Le cinabre du fait de la présence de mercure rend ce minerai dangerauex en effet il presente une toxicité indéniable.
Pline l’Ancien considère que cette substance est un poison et déclare aventureux tout ce que l’on rapporte sur son emploi en médecine, il précise que l’on doit éviter qu’il pénètre dans les viscères ou touche une plaie.
Le cinabre a connu une utilisation en tant que colorant en effet il permettait d’obtenir la couleur pourpre, couleur impériale par excellence, le cinabre était très important dans l’Empire byzantin, où il permettait d’authentifier les actes de la chancellerie impériale à l’encre pourpre.
On l’utilisera aussi en médecine pour la syphilis, pour les femmes enceintes par fumigation,aujourd’hui on le trouve en médecine homéopathique.
Au travers des âges le cinabre fut utilises comme drogue par les chinois, par les hindous mais aussi par des Européens célèbre comme Newton.
Le cinabre est connu dès la préhistoire.
Il y a 4500 ans, les Chinois et les Égyptiens connaissaient déjà le mercure et son minerai, le cinabre.
Les chinois utilisait le cinabre il y a 3600 ans comme pigment pour les poteries ou comme encre.
Ils auraient été les premiers, à avoir fabriqué le vermillon, au début de notre ère.
Dans l’Égypte des Ptolémées (IVe ‑ Ier siècles, apparaît la pratique de la crémation.
Sur certains fragments d’os brûlés, on trouve une couleur rouge, le colorant est du cinabre intentionnellement déposé.
Vers 300 av., Théophraste, philosophe et savant grec, évoque les mines de mercure d’Almadén en Espagne.
On utilisait dans l’Antiquité le cinabre comme un pigment qui était généralement réservé à l’élite.
Ainsi, Rome en fait un monopole d’État et une loi en fixe le prix de vente.
Vitruve , au Ier siècle av. J.-C., décrit l’utilisation du cinabre en peinture.
Zosime de Panapolis, savant et alchimiste grec, né en Égypte, aurait, au IIIe siècle de notre ère, mentionné que le cinabre était composé de mercure et de soufre.
L’alchimiste Geber ou Jabir Ibn Hayyan, né en Iran en 721, explique que le mercure et le soufre, peuvent, avec la chaleur se combiner en cinabre.
Au Moyen Âge, en Orient, les documents les plus importants étaient signés avec une encre à base de cinabre (à Byzance, l’empereur seul pouvait l’employer) tandis qu’en Occident (certaines sources évoquent le XIIIe siècle, d’autres le XIIe) certaines enluminures étaient réalisées à l’aide d’une encre à base de cinabre et de sanguine.
Les artistes de l’époque prenaient soin d’isoler cette substance trop réactive aux autres pigments à l’aide de vernis et de la protéger des rayons solaires en posant par dessus des glacis (garance).
Curieusement, différentes recettes médiévales évoquent souvent l’adjonction de cérumen.
Le moine Théophile, au XIIe siècle, explique que le mélange à parts égales de soufre et de mercure était disposé dans un contenant en verre fermé avec de l’argile qui était chauffé jusqu’à la formation du pigment.
Cennino Cennini, vers 1390, dans son Livre de l’art, mentionne également ce pigment.
En 1527, Paracelse prescrit le mercure et son oxyde comme médicament dans des onguents comme remède de la syphilis.

Cinnabar is a mineral consisting of mercuric sulfide of formula HgS .
It was described for the first time by Theophrastus in 315 BC. AD
Cinnabar is the ore of mercury and therefore the most widely used , it was used as a pigment or in case it is pure extract or as a source of mercury after thermal decomposition.
Cinnabar contains about 86.2% of mercury is extracted by roasting the ore.
Liquid mercury for the powder ore is baked in an oven at a temperature of 700 ° C with injection of air , which produces the separation of mercury vapor emission with sulfuric acid.
Cinnabar because of the presence of mercury makes this ore dangerauex indeed it presents undeniable toxicity.
Pliny considers that this substance is a poison and said adventurous everything is reported on its use in medicine, he said that we should avoid it enters the gut or key wound .
Cinnabar has been used as a dye in fact it possible to obtain the color purple , the imperial color excellence , cinnabar was very important in the Byzantine Empire , where he allowed to authenticate the acts of the imperial chancery the purple ink .
It is also used in medicine for syphilis in pregnant women by fumigation , today it is found in homeopathic medicine.
Through the ages cinnabar was used as a drug by the Chinese , by the Hindus but also by famous Europeans as Newton.
Cinnabar is known since prehistoric times .
There are 4500 years , the Chinese and the Egyptians already knew mercury and ore cinnabar .
Chinese cinnabar used there 3600 years as a pigment for pottery or as ink.
They were the first to have made ​​the vermilion at the beginning of our era.
In Ptolemaic Egypt (fourth – first centuries , appears the practice of cremation.
On some fragments of burnt bones , there is a red color, the dye is cinnabar intentionally deposited .
Around 300 BC . , Theophrastus, Greek philosopher and scholar , discusses the mercury mines of Almaden in Spain .
Was used in ancient cinnabar as a pigment that was usually reserved for the elite.
So Rome is a state monopoly and a law sets the price.
Vitruvius in the first century BC. BC, describes the use of cinnabar paint.
Zosimus of Panapolis , Greek scholar and alchemist, born in Egypt , would , in the third century AD, mentioned that cinnabar was composed of mercury and sulfur.
The alchemist Geber or Jabir Ibn Hayyan , born in Iran in 721 , explains that mercury and sulfur, can be combined with heat in cinnabar .
In the Middle Ages , in the East, the most important documents were signed with an ink containing cinnabar ( Byzantium , the emperor alone could use it ) while in the West ( some sources mention the thirteenth century, other the twelfth ) some illuminations were carried out using an ink containing cinnabar and blood .
The artists of the time took care to isolate this stuff too reactive with other pigments with varnish to protect it from sunlight posing over glazes ( madder ) .
Curiously, many medieval recipes often mention the addition of wax .
The monk Theophilus, in the twelfth century , says the mixture of equal parts of sulfur and mercury was placed in a sealed glass container with clay was heated until the formation of pigment.
Cennino Cennini , around 1390 in his book art, also mentions this pigment.
In 1527 , Paracelsus prescribed mercury and its oxide as drug ointments as a cure for syphilis .

{lang: 'fr'}
:, , , , ,

Laisser un commentaire

Vous cherchez quelque chose?