Patrimoine du Dauphiné

Le refractaire de Bollene / The refractory Bollene

by on déc.22, 2008, under A la UNE / Last publication

Voici maintenant l’historique de la brique trouvé sur le site des cimenteries Pelloux
Bollène a de tout temps produit de la terre cuite grâce à la présence d’un gisement d’argile.
La brique réfractaire du Vaucluse a une réputation internationale.
Mais la découverte de la qualité réfractaire de cette terre a bouleversé la vie de cette ville qui deviendra dès lors un grand centre industriel de produits réfractaire.
À Bollène, on extrait une argile exceptionnelle qui, avec plus de 30 % d’alumine et 6 % de fer, connaît une destinée industrielle dès le XVIème siècle dans la construction de conduites d’eau.
Les siècles suivants, elle est exportée à Murano pour construire les fours des verriers vénitiens.
Les années de 1830 à 1850 marquent la naissance de cette activité.
Le premier boom industriel se produira dans la période qui va de 1851 à 1861, le second aura lieu entre 1871 et 1900.
Les briques réfractaires bollénoises n’ont pas leur pareil pour équiper les foyers des locomotives à vapeur.
Trois générations d’entreprises se succèdent avant le XXème siècle, la première, très proche de l’artisanat et du centre d’extraction, la seconde, déjà plus industrielle, et enfin la troisième dont les représentants sont toujours en activité aujourd’hui.
La production, d’abord diverse, s’est très vite spécialisée dans le réfractaire proprement dit.
Les cinquante premières années verront la cohabitation du tuyau de grès et de la brique, mais cette dernière connaîtra rapidement la plus forte vente en volume et en chiffre d’affaires.
Les techniques de production se sont relativement peu modernisées depuis l’origine, seule une mécanisation permet de réduire la forte main-d’oeuvre du début de l’activité.
L’industrie du réfractaire bollénois a connu entre 1830 et 1930 un siècle d’expansion continue.
Les années trente du XXème siècle marquent son déclin.
L’abandon de l’énergie charbon-vapeur, la crise dans l’industrie lourde et les progrès techniques révolutionnant le secteur vont faire plonger le réfractaire bollénois dans une période difficile.
La crise de 1929 et l’électrification des voies ferrées annoncèrent le déclin de cette activité.
En 1947, la Société Européenne des Produits Réfractaires (SEPR) quitte Modane pour s’installer au Pontet, plus proche des carrières de silice de Sifraco à Bédoin.
Si les briques de Bollène résistent à 1400 °C, celles de cette filiale de Saint-Gobain supportent des températures extrêmes de 1900 °C.
Cette usine, qui possède son centre de recherche à Sorgues, est depuis plusieurs décennies le premier employeur industriel du département (plus de 1400 collaborateurs) et le numéro un mondial des produits réfractaires pour les fours verriers industriels.
Voici maintenant l’historique de la brique trouvé sur le site des cimenteries Pelloux
Bollène a de tout temps produit de la terre cuite grâce à la présence d’un gisement d’argile.
La brique réfractaire du Vaucluse a une réputation internationale.
Mais la découverte de la qualité réfractaire de cette terre a bouleversé la vie de cette ville qui deviendra dès lors un grand centre industriel de produits réfractaire.
À Bollène, on extrait une argile exceptionnelle qui, avec plus de 30 % d’alumine et 6 % de fer, connaît une destinée industrielle dès le XVIème siècle dans la construction de conduites d’eau.
Les siècles suivants, elle est exportée à Murano pour construire les fours des verriers vénitiens.
Les années de 1830 à 1850 marquent la naissance de cette activité.
Le premier boom industriel se produira dans la période qui va de 1851 à 1861, le second aura lieu entre 1871 et 1900.
Les briques réfractaires bollénoises n’ont pas leur pareil pour équiper les foyers des locomotives à vapeur.
Trois générations d’entreprises se succèdent avant le XXème siècle, la première, très proche de l’artisanat et du centre d’extraction, la seconde, déjà plus industrielle, et enfin la troisième dont les représentants sont toujours en activité aujourd’hui.
La production, d’abord diverse, s’est très vite spécialisée dans le réfractaire proprement dit.
Les cinquante premières années verront la cohabitation du tuyau de grès et de la brique, mais cette dernière connaîtra rapidement la plus forte vente en volume et en chiffre d’affaires.
Les techniques de production se sont relativement peu modernisées depuis l’origine, seule une mécanisation permet de réduire la forte main-d’oeuvre du début de l’activité.
L’industrie du réfractaire bollénois a connu entre 1830 et 1930 un siècle d’expansion continue.
Les années trente du XXème siècle marquent son déclin.
L’abandon de l’énergie charbon-vapeur, la crise dans l’industrie lourde et les progrès techniques révolutionnant le secteur vont faire plonger le réfractaire bollénois dans une période difficile.
La crise de 1929 et l’électrification des voies ferrées annoncèrent le déclin de cette activité.
En 1947, la Société Européenne des Produits Réfractaires (SEPR) quitte Modane pour s’installer au Pontet, plus proche des carrières de silice de Sifraco à Bédoin.
Si les briques de Bollène résistent à 1400 °C, celles de cette filiale de Saint-Gobain supportent des températures extrêmes de 1900 °C.
Cette usine, qui possède son centre de recherche à Sorgues, est depuis plusieurs décennies le premier employeur industriel du département (plus de 1400 collaborateurs) et le numéro un mondial des produits réfractaires pour les fours verriers industriels.

Here are the historic brick found at the site of cement Pelloux
Bollène has always product clay by the presence of a clay deposit.
The refractory brick Vaucluse has an international reputation .
But the discovery of the refractory quality of the land has changed the life of this city since become a major industrial center of refractory products.
In Bollène an exceptional clay , with more than 30 % of alumina and 6 % iron, known for industrial from the sixteenth century in the construction of water pipes are extracted.
The following centuries , it is exported to Murano to build kilns Venetian glassmakers .
The years 1830-1850 marked the birth of this activity.
The first industrial boom will occur in the period from 1851 to 1861 , the second will take place between 1871 and 1900.
Firebricks bollénoises do not like to equip their homes steam locomotives .
Three successive generations of business before the twentieth century, the first , very close to the craft and exhaust center , the second already more industrial , and finally the third , whose representatives are still in business today.
Production , initially diverse, very quickly specialized in refractory itself.
The first fifty years will see the coexistence of the pipe sandstone and brick , but it quickly become the fastest- selling volume and turnover.
The production techniques are relatively modernized since the beginning, only a mechanization reduces labor-intensive at the beginning of the activity.
The refractory Bollénois industry experienced between 1830 and 1930 a century of continuous expansion .
Thirty years of the twentieth century marked the decline.
The abandonment of energy steam coal , the crisis in heavy industry and technological advances will revolutionize the sector to plunge the refractory Bollénois in a difficult period .
The crisis of 1929 and the electrification of railways heralded the decline of this activity.
In 1947, the European Society of Refractory Products ( SEPR ) leaves to settle in Modane Pontet nearest quarries silica Sifraco Bédoin .
If bricks Bollène resistant to 1400 ° C , those of the subsidiary of Saint -Gobain withstand extreme temperatures of 1900 ° C.
This plant, which has its research center in Avignon, has for decades been the largest industrial employer in the state (over 1,400 employees ) and the global leader in refractory products for industrial glass furnaces .
Here are the historic brick found at the site of cement Pelloux
Bollène has always product clay by the presence of a clay deposit.
The refractory brick Vaucluse has an international reputation .
But the discovery of the refractory quality of the land has changed the life of this city since become a major industrial center of refractory products.
In Bollène an exceptional clay , with more than 30 % of alumina and 6 % iron, known for industrial from the sixteenth century in the construction of water pipes are extracted.
The following centuries , it is exported to Murano to build kilns Venetian glassmakers .
The years 1830-1850 marked the birth of this activity.
The first industrial boom will occur in the period from 1851 to 1861 , the second will take place between 1871 and 1900.
Firebricks bollénoises do not like to equip their homes steam locomotives .
Three successive generations of business before the twentieth century, the first , very close to the craft and exhaust center , the second already more industrial , and finally the third , whose representatives are still in business today.
Production , initially diverse, very quickly specialized in refractory itself.
The first fifty years will see the coexistence of the pipe sandstone and brick , but it quickly become the fastest- selling volume and turnover.
The production techniques are relatively modernized since the beginning, only a mechanization reduces labor-intensive at the beginning of the activity.
The refractory Bollénois industry experienced between 1830 and 1930 a century of continuous expansion .
Thirty years of the twentieth century marked the decline.
The abandonment of energy steam coal , the crisis in heavy industry and technological advances will revolutionize the sector to plunge the refractory Bollénois in a difficult period .
The crisis of 1929 and the electrification of railways heralded the decline of this activity.
In 1947, the European Society of Refractory Products ( SEPR ) leaves to settle in Modane Pontet nearest quarries silica Sifraco Bédoin .
If bricks Bollène resistant to 1400 ° C , those of the subsidiary of Saint -Gobain withstand extreme temperatures of 1900 ° C.
This plant, which has its research center in Avignon, has for decades been the largest industrial employer in the state (over 1,400 employees ) and the global leader in refractory products for industrial glass furnaces .

{lang: 'fr'}
:, , , , , ,

Laisser un commentaire

Vous cherchez quelque chose?